0 New Articles

Un fonctionnaire dans la Maison d'Ouvriers dite: "le cas d'opération terroriste de Mojahedin-ekhalq dans 1999 dans Téhéran passe l'audition organise dans Court Français. Il a ajouté: "pendant l'opération du terroriste de OMK devant Golban Press sur atelier dans Vali-e Asr St.. dans Téhéran, plusieurs gens et ouvriers de la Presse a été blessé par obus à mitraille et un d'eux a accompli le martyre plus tard. Après scènes préliminaires de traiter les blessé et après avoir appelé sur la Maison d'Ouvriers, nous logeons une plainte contre OMK et l'avons soumis à Court Français. Il a continué: "concernant les demandes répétées par les gens blessés (principalement d'underclass) qui ne pourrait rien faire par ils quelques pas ont été prises. Pendant ce temps, OMK a amené la responsabilité pour cette opération dans son média et l'a appelé "Soulèvement du Téhéran." Ce fonctionnaire est allé sur pour dire: "depuis le quartiers généraux de OMK est localisé dans Paris, par l'assistance professionnelle et technique de Dominique Adrian, l'avocat Français des gens blessés, nous logeons une plainte au court de l'anti-terrorisme de Paris en août 2003." "Dans ce peuple de la plainte demandé des compensations financières, physiques et mentales (d'après les lois de France), bel essai et punition de chefs de ce terroriste groupent et aussi interdire ses activités." Faire référence aux politiques de France vers ce groupe, crevasser sur lui et le putter dans la liste des groupes terroristes, il a déclaré: "Gouvernement Français lui-même a des documents sur les activités du terroriste de OMK. Il a bloqué les comptes de OMK et concernant ces questions nous espérons qu'une belle phrase soit publiée." "Après notre mouvement judiciaire et soumettant pétition, Juge Bruguiere, le juge de ce cas, les documents dits ont délivré au court notre assez et sera cité pendant l'essai. Mais après qu'un temps Mojahedin a nié la responsabilité pour cette opération et a dit ce le mouvement de France est un acte de donner l'avantage politique à Iran et qu'il a été fait après affaires financières entre l'Iran et la France." Citer la date de plainte de l'immatriculation (lequel est avant toute conversation ou négocie entre deux pays), il a dit: "maintenant le cas passe ses scènes techniques et Mojahedin ont employé un avocat." "plusieurs suspects de la clef dans le cas sont fonctionnaires de NCRI et OMK qui essaient d'affecter le processus et en appliquant la pression politique ils veulent arrêter le Court Français. Mais nous attendons le court Français (lequel a un dossier positif dans les cas légaux) ne pas être influencé par la pression politique et mener à bonne fin le processus du cas."

Nouveaux articles

Le plus regardé