Sidebar

nouvelles
Elle dit qu'elle et ses amis " souhaitent être à Guantanamo depuis la croix rouge, organismes humanitaires et les journalistes pourraient la faire là pour interviewer avec les prisonniers mais malheureusement rien l'organisation humanitaire internationale a jamais visité cet endroit ". . . .
Le réfugié décrit la situation défavorable des anciens membres de OMK dans Nous-courent le camp en Irak. Plus de 200 anciens membres d'organisation de Mojahedin-e Khalq vivent dans Nous-courent le camp en Irak. Bien qu'ils aient été acceptés comme réfugiés par l'ONU il y a trois ans, ils attendent toujours dans des tentes provisoires pour obtenir le permis pour vivre dans un pays libre. Parivash Afarinandeh, un ancien membre de OMK dans le camp de TIF qu'avec des dix de d'autres et sur une grève de faim vit dans la situation inexacte et attend son futur à déterminer, parlé à Farda par radio au téléphone : " Il est de 75 jours que nous sommes sur sur le tas et 40 personnes ont fait la grève de faim mardi parce que nous n'avons reçu de réponse persuasive, ni des Américains ni de l'UNHCR. Elle dit qu'elle et ses amis " souhaitent être à Guantanamo depuis la croix rouge, organismes humanitaires et les journalistes pourraient la faire là pour interviewer avec les prisonniers mais malheureusement rien l'organisation humanitaire internationale a jamais visité cet endroit ".