Sidebar

nouvelles
Jafar al-Mousavi, la tête de la cour criminelle élevée de l'Irak, soumise à une contrainte que le groupe iranien Mojahedin-e khalq d'opposition serait au courant de ses frais pour sa participation dans la suppression du soulèvement de Sha'banieh pendant 1991 dans les provinces méridionales et nordiques de l'Irak. . . .
Jafar al-Mousavi, la tête de la cour criminelle élevée de l'Irak, soumise à une contrainte que le groupe iranien Mojahedin-e khalq d'opposition serait au courant de ses frais pour sa participation dans la suppression du soulèvement de Sha'banieh pendant 1991 dans les provinces méridionales et nordiques de l'Irak. Dans une conférence de presse, il a dit : "un des frais pille les propriétés des irakiens. La cour criminelle élevée de l'Irakien doit commencer à discuter le cas du soulèvement de 1991 dans des provinces de Bassora et de Meysan la semaine prochaine. Quinze défendeurs, y compris Mohammed Aribi al-Khalifah, se tiendraient devant la cour. D'autre part, le conseil de la province de Meysan a établi un comité pour recevoir les plaintes des personnes au sujet du soulèvement.